Renew Europe
Renew Europe demande que les plans de relance de l'UE donnent la priorité aux réformes, aux investissements et à l'Etat de droit
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
10.06.2021

Renew Europe demande que les plans de relance de l'UE donnent la priorité aux réformes, aux investissements et à l'Etat de droit

Le Parlement européen a adopté une résolution sur l'évaluation par la Commission européenne des plans de relance nationaux. Le texte a reçu le soutien de la majorité des députés européens, dont Renew Europe.

Les messages de la résolution sont clairs et reflètent les priorités de Renew Europe. Sur les réformes, pour obtenir l'approbation de la Commission, les plans doivent être sérieux. En ce qui concerne les investissements, ils doivent aussi concerner les personnes et pas seulement les choses. Et en ce qui concerne la fraude et la corruption, l'argent ne doit en aucun cas aller aux fraudeurs et aux copains.

Des plans de réforme et d'investissement ambitieux, pertinents et transparents.

"C'est le moment de vérité", a déclaré Luis Garicano, (Ciudadanos, Espagne), porte-parole de Renew Europe pour les affaires économiques, "La Commission ne peut pas céder à la pression politique des gouvernements nationaux et doit s'en tenir à l'agenda des réformes et des investissements du plan de relance européen. Tous les plans de relance doivent contribuer à répondre aux recommandations pertinentes spécifiques à chaque pays, et les plans doivent être cohérents avec les réformes précédentes réussies convenues au niveau européen".

En ce qui concerne les investissements, "le plan de relance européen doit également investir dans les personnes, et pas seulement dans les choses" a ajouté M. Garicano. "L'argent doit servir à stimuler la productivité des pays à long terme. Nous devons former nos jeunes. Donner aux gens des compétences. Investir dans la recherche. Mettre en place des infrastructures à l'épreuve du temps, vertes et numériques. L'argent ne peut pas être consacré à des dépenses à court terme qui ne seraient qu'un apport de courte durée. Nous ne pouvons pas nous contenter de subventionner l'achat de biens de consommation durables.".

Comme la numérisation, les exigences vertes figurent dans la législation, elles doivent être respectées. Renew Europe a également inclus dans le texte un appel à la Commission européenne "pour garantir que les plans nationaux respectent l'exigence de 37% de dépenses vertes, et qu'aucun investissement ne porte atteinte à l'environnement tel que défini dans les règles de la Taxonomie. Les défis de la biodiversité doivent également être abordés et non relégués au second plan", a déclaré Valérie Hayer (Renaissance, France), coordinatrice de la commission des budgets pour Renew Europe et négociatrice du PE pour le CFP et les ressources propres.

Etat de droit et lutte contre la fraude et la corruption

Les négociateurs de Renew Europe ont placé le respect de l'Etat de droit au centre de la résolution. "L'argent de l'UE ne peut pas être utilisé par des aspirants autoritaires pour des réformes antidémocratiques et des projets illégaux. Par conséquent, la Commission doit rejeter tout projet qui va à l'encontre de nos valeurs communes", a déclaré Valérie Hayer. Elle a ajouté : "Nous devons confier aux organismes européens chargés de faire respecter la loi, tels que l'OLAF et le Bureau du procureur général européen (BPGE) nouvellement créé, la tâche de veiller à ce que cette somme sans précédent soit bien dépensée. Les citoyens n'en attendraient pas moins."

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sebastian Rodriguez Perez

Mob : +32 496 89 72 99
Mots-clés :
  • ECON :: Affaires Economiques et Monétaires,
  • Plenary Session,
  • Press Release,
  • Week News