Renew Europe
Renew Europe s'engage à examiner de près l'accord provisoire sur le Brexit
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
23.12.2020

Renew Europe s'engage à examiner de près l'accord provisoire sur le Brexit

Renew Europe a salué aujourd'hui la conclusion des négociations sur le Brexit avant la fin de la période de transition et s'engage à examiner l'accord provisoire conclu aujourd'hui, avant que le Parlement européen ne donne son approbation l'année prochaine.

Si nous nous félicitons de cet accord, qui promet d'apporter une certitude bien nécessaire aux entreprises et aux citoyens, Renew Europe regrette qu'en raison des choix et des tactiques du gouvernement britannique, le Parlement européen ne sera pas en mesure de procéder à un examen et d’envisager son approbation en 2020. Le Parlement européen doit avoir accès aux textes négociés dans les plus brefs délais.

Dacian Cioloş, président de Renew Europe, a déclaré aujourd'hui :

"Je me réjouis qu'un accord ait été conclu aujourd'hui. Cet accord contribuera certainement à atténuer les dégâts du Brexit et à apporter une certaine sécurité aux citoyens et aux entreprises européens.

Je suis convaincu que l'accord contribuera également à l'établissement d'une relation équilibrée et solide entre l'Union européenne et le Royaume-Uni dans les années à venir. Ces deux derniers doivent rester des amis et des partenaires proches, dans l'intérêt des citoyens européens et britanniques".

"Je tiens à remercier Michel Barnier pour son travail inlassable. L'UE a fait preuve d'une unité exceptionnelle tout au long de ce processus.

"Renew Europe déplore vivement que le Parlement européen ne puisse pas examiner le texte et donner son approbation avant la fin de l'année, en bonne et due forme, en raison des tactiques de négociation du gouvernement britannique qui ont entraîné des retards importants. En aucun cas, cela ne peut constituer un précédent pour les futurs accords de commerce et de partenariat.

"Les membres de Renew Europe examineront démocratiquement le texte de l'accord dès que possible, en gardant à l'esprit l'intérêt des citoyens européens".

Nathalie Loiseau, députée européenne, membre du groupe de coordination sur le Royaume-Uni et présidente de la sous-commission de la sécurité et de la défense du Parlement européen, a ajouté :

"Pour autant que nous sachions, il n'y a pas de bon Brexit, alors il était important que tous les efforts soient entrepris jusqu'à la toute dernière minute afin de protéger les intérêts des citoyens et des entreprises européens et de préserver une relation solide avec le Royaume-Uni à l'avenir. "

"Je tiens à exprimer ma plus profonde gratitude envers Michel Barnier pour ses efforts inlassables. Nous examinerons attentivement le texte convenu et nous nous assurerons qu'il soit juste, équilibré et durable avant de donner notre accord. "

"Un bon accord ne donne ni gagnant ni perdant. Un bon accord doit représenter la victoire du réalisme contre l'idéologie et une promesse d'avenir au lieu de la nostalgie du passé. J'espère que ce sera le cas. "

Morten Helveg Petersen, député européen, membre du groupe de coordination sur le Royaume-Uni, a poursuivi :

"Nous allons maintenant examiner de près cet accord provisoire, et nous espérons qu'il répondra à toutes les questions qui ont posé problème. La pêche en est un exemple. Nous souhaitons tous un accord sous une forme ou une autre, afin d'éviter un "no- deal", mais il faut bien sûr que ce soit le bon accord".

Liesje Schreinemacher, députée européenne, rapporteure fictive pour Renew Europe au sein de la commission parlementaire du commerce, a conclu :

"Nous savons tous que cet accord sur le Brexit est le fruit d’un long processus. Pour les citoyens et les entreprises en particulier, il s’agit d’un soulagement que nous ayons franchi un pas de plus vers la clarté et que nous ayons évité un Brexit sans accord. L'étape finale est un vote au Parlement européen, et nous travaillerons sans relâche dans les prochaines semaines pour examiner les textes. Nous avons clairement indiqué dès le départ que nous préférions un accord, mais pas à n'importe quel prix. Je veux que notre marché intérieur soit protégé dans cet accord, et qu’il y ait également un compromis décent sur la pêche."

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Petre Nicholas

Tel : +32 2 284 35 80
Mob : +32 476 69 97 08
Mots-clés :
  • Press Release,
  • Week News,
  • Leader Press releases and news