Renew Europe
L'Europe manque d'un mécanisme de solidarité pour les demandeurs d'asile et d'une politique de retour durable
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
17.12.2020

L'Europe manque d'un mécanisme de solidarité pour les demandeurs d'asile et d'une politique de retour durable

Renew Europe se félicite de l'adoption du rapport sur la mise en œuvre du règlement Dublin III et du rapport sur la mise en œuvre de la directive sur le retour.

Le rapport sur la mise en œuvre du règlement Dublin III, piloté par le Parlement par Fabienne Keller, rapporteure de Renew Europe, indique que le règlement Dublin III a été largement infructueux. Il souligne qu'une répartition équitable des responsabilités entre les États membres n'a pas été assurée et appelle à la mise en place d'un mécanisme fondé sur la solidarité afin de sauvegarder le droit fondamental d'asile dans l'UE et le partage des responsabilités entre les États membres. Par ailleurs, le rapport souligne l'importance de la protection des enfants et le fait que nous devons donner la priorité au regroupement familial. Dans l'ensemble, le résultat reflète bon nombre des visions exprimées dans le document de Renew Europe sur le Pacte européen sur l'immigration et l'asile présenté l'année dernière.

Le rapport sur la mise en œuvre de la directive "retour" pour les ressortissants de pays tiers sans droit de séjour met en évidence diverses lacunes. La mise en œuvre actuelle par les États membres manque d'une approche commune et d'efficacité. En outre, elle ne tient pas toujours dûment compte des droits fondamentaux. Le rapport de mise en œuvre souligne que nous ne devrions pas seulement mesurer le succès de la mise en œuvre en termes de "taux de retour" quantitatifs, mais que nous devrions également peser sur la qualité et la mise en œuvre effective des décisions de retour. Le rapport reflète largement la position de Renew Europe : nous avons réussi à mettre l'accent sur des retours efficaces et durables, en donnant la priorité aux retours volontaires, en améliorant les relations avec les pays tiers et en gardant l'intérêt supérieur de l'enfant comme considération primordiale.

Fabienne Keller, députée européenne, membre de la commission des libertés civiles et rapporteure sur la mise en œuvre du dossier du règlement Dublin III, déclare :

"Le pic de migration 2015-2016 a mis en évidence les principales lacunes du régime d'asile européen commun. Cela est particulièrement vrai pour le règlement Dublin III, qui souffre d'importantes lacunes dans sa mise en œuvre et fait peser une charge disproportionnée sur quelques États. Toutefois, nous pouvons agir dès maintenant pour rendre la politique européenne d'asile plus humaine et plus efficace. Nous appelons les États membres à accorder dès maintenant davantage d'attention et de ressources à l'application des règles actuelles, sans attendre la réforme du Pacte Asile-Migration".

Sophie in ' t Veld, députée européenne et coordinatrice de la commission des libertés civiles, s'exprime sur le vote de la directive "retour" ;

"Si la Commission ne veut pas évaluer la politique de retour de l'UE, le Parlement le fera. Dans ce rapport de mise en œuvre, nous avons constaté que la politique de retour dans l'Union ne fonctionne pas. Les États membres veulent renvoyer le plus grand nombre de personnes possible, mais ils n'investissent pas dans la qualité et la capacité des retours. Nous avons besoin de retours durables, dans le respect des droits fondamentaux".

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Caroline Rhawi

Mob : +46 (0)73 912 70 77
Mots-clés :
  • Civil Liberties, Justice and Home Affairs,
  • Immigration policy,
  • Migration,
  • Press Release,
  • Week News