Renew Europe
Le Haut-Karabakh : Seul un accord négocié solide apportera une paix durable dans la région
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
10.11.2020

Le Haut-Karabakh : Seul un accord négocié solide apportera une paix durable dans la région

Le Groupe Renew Europe au Parlement européen suit de près la situation dans le Haut-Karabakh, où un accord de cessez-le-feu a été conclu pour mettre fin au conflit militaire. Nous réaffirmons notre position selon laquelle une solution durable au conflit ne peut être obtenue que par des efforts diplomatiques et la bonne foi de tous les acteurs impliqués. L'Union européenne devrait s'impliquer davantage dans le règlement du conflit et ne pas laisser le sort de la région entre les mains de la Russie et de la Turquie. 

Notre groupe politique attire particulièrement l'attention sur la situation humanitaire dans l'enclave et déplore la perte de plus d'un millier de vies. Les deux parties doivent permettre la présence de l'aide humanitaire internationale dans la région car les destructions, les dizaines de milliers de personnes déplacées et la montée en flèche des cas de coronavirus constituent des défis urgents et à long terme pour les deux pays. 

Urmas Paet (Parti réformateur estonien), député européen et porte-parole du groupe Renew Europe pour le Haut-Karabakh, a déclaré :

"Il est extrêmement important de mettre fin aux massacres et à la violence. L'obtention d'une paix durable et d'un accord ne peut être que le fruit de négociations et d'une diplomatie approfondies. Il est donc crucial que les deux parties acceptent également en substance ce qui a été convenu. Dans le cas contraire, la colère et les conflits demeureront et peuvent ressurgir à tout moment, entraînant la reprise des hostilités".

Hilde Vautmans (Open Vld, Belgique), députée européenne et coordinatrice du groupe Renew Europe au sein de la commission AFET, a ajouté :

"J'espère vraiment que cet accord de paix signifie la fin de décennies de violence et de frictions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Trop de vies ont été perdues dans cette guerre, trop de personnes ont souffert de ce conflit qui perdure. J'appelle toutes les parties à adhérer à l'accord de paix et à résoudre pacifiquement, à la table des négociations, les différends qui subsistent, afin que la situation humanitaire désastreuse puisse être réglée et que les habitants de la région puissent enfin commencer à reconstruire leur vie.

Je regrette l'absence de l'UE dans le processus de médiation. Nous sommes une fois de plus les spectateurs d'un accord négocié par la Russie et la Turquie. L'UE dispose de nombreux instruments qu'elle aurait pu utiliser pour rapprocher les parties et pourtant notre action a été intangible".

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Goleanu Lucian

Tel : +32 2 283 40 20
Mob : +32 474 09 14 39
Mots-clés :
  • AFET :: Affaires étrangères ,
  • Press Release,
  • Week News