Renew Europe
Une action concrète est nécessaire afin de lutter contre le harcèlement sexuel dans les institutions européennes
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
09.11.2020

Une action concrète est nécessaire afin de lutter contre le harcèlement sexuel dans les institutions européennes

Les témoignages sur le harcèlement sexuel au sein des institutions de l'Union européenne sont apparus en même temps que le mouvement #MeToo. Renew Europe a demandé que des mesures sérieuses soient prises pour s'attaquer à ce problème et peu après, le Parlement européen a adopté une résolution visant à reconnaître les lacunes et à formuler des recommandations pour un lieu de travail exempt de harcèlement sexuel. Mais depuis, les choses n'ont pas suffisamment progressé.

C'est pourquoi la commission de l'égalité des genres a organisé aujourd'hui une audition sur le harcèlement sexuel dans les institutions européennes afin d'évaluer ce qui a été fait en la matière jusqu'à présent, de trouver des mesures d'amélioration et de réitérer la politique de tolérance zéro au sein du Parlement européen en matière de harcèlement sexuel.

Samira Rafaela, coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission, a récemment envoyé une lettre au président du Parlement européen, David Maria Sassoli, et à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, afin de réclamer des actions de suivi. Grâce à cela, une réunion aura lieu avec David Maria Sassoli pour discuter des mesures concrètes à prendre afin de lutter contre le harcèlement sexuel au sein de nos institutions. Renew Europe ne relâchera pas ses efforts tant que chaque employé travaillant pour notre Union puisse se sentir en sécurité.

Samira Rafaela, coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission de l'égalité des genres, commente :

"Les gens ne se sentent tout simplement pas assez en sécurité pour signaler une agression ou un harcèlement sexuel. C'est pourquoi il doit y avoir une procédure de plainte efficace et accessible, surtout dans une institution puissante comme le Parlement européen. Des rapports obligatoires ainsi que le lancement d'un audit externe devraient être mis en place. Après tout, c'est une question de pouvoir et d'abus de pouvoir.

Par ailleurs, il faut qu'il soit clair que les institutions publiques doivent être transparentes sur la manière dont elles combattent la violence sexuelle sur le lieu de travail. Je n'ai pas insisté pour une audition publique de façon arbitraire, en tant que représentants, nous sommes redevables aux citoyens européens. Nous devons donner l'exemple".

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Caroline Rhawi

Mob : +46 (0)73 912 70 77
Mots-clés :
  • FEMM :: Droits de la femme et égalité des genres,
  • Week News,
  • Leader Press releases and news