Renew Europe
Des mesures urgentes sont nécessaires pour lutter contre les campagnes de désinformation malveillantes et l'ingérence étrangère dans les processus démocratiques de l'UE
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
22.09.2020

Des mesures urgentes sont nécessaires pour lutter contre les campagnes de désinformation malveillantes et l'ingérence étrangère dans les processus démocratiques de l'UE

Face aux campagnes de désinformation croissantes et à l'ingérence étrangère ciblée, Renew Europe a adopté un document détaillé sur la position du groupe, contenant une série de mesures visant à créer un cadre juridique européen clair assorti de garanties et de mécanismes de défense solides. La réponse européenne à la désinformation doit être globale et impliquer tous les acteurs clés de cette lutte commune : institutions européennes, autorités publiques, organisations civiles, journalistes professionnels, vérificateurs de faits, chercheurs, plateformes en ligne et citoyens. Nous devons créer une législation pour lutter efficacement contre la désinformation, assurer la transparence et un rôle de contrôle public pour les plateformes en ligne, et en même temps éduquer les citoyens à détecter la désinformation, en accordant un écosystème médiatique indépendant et en protégeant nos démocraties contre les pays tiers et les acteurs antisystème. De plus, nous avons besoin d'une réglementation moderne. La réglementation n'est pas une question de censure ou de régulation de la liberté d'expression. Il s'agit d'appliquer des règles sur ce qui est illégal en ligne et hors ligne. Nous devons réglementer les discours haineux et la discrimination par exemple, tout en protégeant la liberté la plus importante : la liberté d'expression. Réglementer, c'est avant tout lutter contre les comportements malveillants organisés en ligne. Ce n'est pas aux politiciens de décider ce qui est vrai ou non, mais ils doivent légiférer sur les comportements malveillants intentionnels. Grâce à la mise en œuvre de ces mesures, notre union sera mieux équipée pour lutter contre la désinformation et se défendre stratégiquement contre les campagnes de désinformation qui cherchent à nous diviser et à nous affaiblir, tant aujourd'hui qu'à l'avenir.

Demain, le Parlement européen lancera une nouvelle commission spéciale sur l'ingérence étrangère dans tous les processus démocratiques de l'Union européenne, y compris la désinformation. Renew Europe a fait pression pour la création d'une nouvelle commission spéciale s'attaquant à la désinformation, et continuera au sein de cette commission à être une force motrice puissante pour une action plus ambitieuse de l'UE visant à éradiquer la désinformation.

Maite Pagazaurtundúa (Ciudadanos, Espagne), députée européenne vice-présidente de la commission des libertés civiles, membre de la nouvelle commission spéciale et chargée de rédiger le document de notre groupe sur la lutte contre la désinformation, a déclaré ;

"La désinformation a toujours existé, mais l'ère numérique l'a transformée en un phénomène massif qui peut affecter les fondements de notre réalité comme un missile. Nous devons mettre au point des mécanismes pour le fair-play. Par exemple, en garantissant la transparence des contrôleurs de faits par tous les moyens, y compris la possibilité de créer des certificats de qualité, d'indépendance, de neutralité. Des éléments qui nous informent sur l'authenticité des informations. Les idées peuvent faire ressortir le meilleur des êtres humains, mais aussi le pire. Dans le monde numérique, il est nécessaire d'adapter ce qui nous a protégés dans le monde analogique. Nous avons nos propres responsabilités : être conscients de la désinformation, protéger l'esprit critique et les règles du jeu ".

Bart Groothuis (VVD, Pays-Bas), député européen membre de la nouvelle commission spéciale sur l'ingérence étrangère dans tous les processus démocratiques de l'Union européenne, y compris la désinformation, et responsable de la rédaction du document de notre groupe sur la lutte contre la désinformation, a commenté :

"La désinformation représente une menace sous-estimée pour nos démocraties, nos élections et nos sociétés, et nous ne faisons pas assez pour la combattre efficacement. Les acteurs malveillants, qui ont délibérément l'intention de nous affaiblir et de nous diviser en diffusant de fausses informations, peuvent actuellement agir sans crainte de représailles. Nous devons rendre plus difficile, et surtout plus coûteux, le recours à des campagnes de désinformation pour nous nuire. Dans la lutte contre la désinformation, les plateformes de médias sociaux doivent jouer un rôle plus actif, mais les décideurs politiques et les médias indépendants doivent également le faire. En tant que membre de la commission spéciale sur l'ingérence étrangère dans tous les processus démocratiques de l'UE, qui sera lancée demain, j'ai l'intention de placer la lutte contre la désinformation haut de l'agenda européen".

Nathalie Loiseau, députée européenne (La République en marche, France), coordinatrice de Renew Europe au sein de la nouvelle commission spéciale a conclu :

"En Europe, nous protégeons beaucoup de choses : la qualité de notre alimentation, la santé des consommateurs, la vie privée des internautes... Mais jusqu'à présent, nous n'avons pas suffisamment veillé à la protection de nos systèmes démocratiques. Nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer plus longtemps que nos valeurs démocratiques sont attaquées par des acteurs étrangers déterminés et malveillants : les cyberattaques contre les services publics ou les campagnes électorales ont dangereusement augmenté. La désinformation sur des sujets allant de la pandémie de COVID aux droits des femmes ou aux crises géopolitiques a atteint des niveaux sans précédent. Les efforts d'autorégulation des plateformes numériques ont été utiles mais insuffisants. Nous devons analyser en profondeur qui utilise notre espace européen depuis l'extérieur avec la volonté de nous affaiblir. Nous devons tirer les leçons de ce qui se passe à la fois au grand jour et en coulisses. Et nous devons agir. "

 

Veuillez trouver le document de position ici.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Caroline Rhawi

Mob : +46 (0)73 912 70 77
Mots-clés :
  • Press Release,
  • Week News