Renew Europe
L'incendie du camp de Moria montre l'urgence d'un nouveau pacte sur l'immigration et l'asile
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
17.09.2020

L'incendie du camp de Moria montre l'urgence d'un nouveau pacte sur l'immigration et l'asile

La nouvelle tragique de l'incendie destructeur du camp de réfugiés de Moria, la semaine dernière, n'a laissé personne sans peine. L'incendie ayant détruit une grande partie du camp, des milliers de demandeurs d'asile se retrouvent maintenant sans abri, impuissants dans une position déjà vulnérable. Renew Europe exprime son entière solidarité envers toutes les personnes dont la vie a été touchée par l'incendie.

Les membres de Renew Europe au sein de la commission des libertés civiles ont tiré la sonnette d'alarme sur la situation insoutenable du camp surpeuplé, avec une population quatre fois supérieure à la capacité réelle du camp, créant des conditions de vie dangereuses, surtout au milieu de la pandémie en cours.

Aujourd'hui, le Parlement européen a tenu un débat sur la nécessité d'une réponse de l'UE à la situation dans le camp de réfugiés. Renew Europe souligne que l'UE doit rapidement s'organiser pour apporter une aide sur l'île. Il faut répondre immédiatement. Cependant, nous devons nous rendre compte que le problème est d'une ampleur plus importante. Ce tragique incendie met en lumière le besoin très urgent d'une réforme profonde et d'un système de migration et d'asile qui fonctionne bien.

Renew Europe fait pression depuis longtemps pour une réforme rapide et complète du RAEC (régime d'asile européen commun), conformément aux principes de solidarité et de responsabilité. Nous ne pouvons pas perdre davantage de temps. Renew Europe se félicite que la Commission présente enfin la semaine prochaine le nouveau pacte sur l'immigration et l'asile, qui devrait être fondé sur la solidarité et un partage équitable des responsabilités entre les États membres. Le pacte étant publié, nous demandons instamment à la présidence allemande d'entamer rapidement les négociations au sein du Conseil afin d'adopter un mandat dans les meilleurs délais. Parallèlement à une réforme du RAEC, Renew Europe fait également pression pour une mise en œuvre adéquate au niveau national afin de répondre aux défis de la migration dans le respect des valeurs européennes fondamentales. Une catastrophe humanitaire comme celle de Moria ne doit plus jamais se reproduire.

Sophie In't Veld (D-66, Pays-Bas), coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission des libertés civiles du Parlement européen, a commenté :

"Moria montre clairement et douloureusement que l'UE ne répond pas aux besoins des demandeurs d'asile. Nous ne pouvons pas laisser les gens sans abri et sans soins, c'est contraire à toutes les valeurs et lois européennes. Cependant, ce n'est pas un accident, c'est la conséquence directe de notre politique de dissuasion. Alors que la Commission présentera la semaine prochaine le nouveau pacte pour l'asile et l'immigration, une chose est claire pour moi : il ne peut s'agir de la poursuite de cette politique, il ne peut s'agir du schéma directeur pour plus de "Moria" aux frontières de l'Europe. Que Moria soit un signal d'alarme pour changer de cap".

Malik Azmani (VVD, Pays-Bas), député européen, membre de la commission des libertés civiles du Parlement et co-auteur du document de Renew Europe sur la migration, a déclaré :

"Notre politique actuelle en matière de migration n'est pas adaptée à l'objectif visé. Les récents incendies de Moria en sont un autre rappel cynique. Tant que les migrants trouveront leur chemin vers l'UE par des voies illégales, il nous faut une réponse appropriée. Nous devons assumer une responsabilité partagée et créer une politique migratoire à l'épreuve du temps. Nous devons aux migrants et à nos citoyens de reprendre le contrôle des migrations".

Fabienne Keller, députée européenne (Agir, France), membre de la commission des libertés civiles du Parlement européen et rapporteur sur la révision du règlement de Dublin a jouté :

"Cet événement au camp de Moria est triste, mais pas surprenant. Dans un camp d'une capacité initiale de 3000 places, plus de 12 700 personnes attendent que leur procédure d'asile progresse et ce, depuis des mois, voire des années. L'échec du régime d'asile européen commun est évident. Les temps des divisions et de l'immobilité sont révolus. Nous avons besoin d'une politique d'asile durable et adaptée aux besoins, fondée sur la solidarité entre les États membres et la dignité des demandeurs de protection internationale en Europe".

 

Notes aux rédactions :

Lien vers la vision de Renew Europe de l’asile et de la migration

 

 

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Caroline Rhawi

Mob : +46 (0)73 912 70 77
Mots-clés :
  • Grèce,
  • Liberals and Democrats ,
  • Week News,
  • Gérard DEPREZ