Renew Europe
État de l'Union européenne : Dacian Cioloş appelle à une Europe qui protège et prospère
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
16.09.2020

État de l'Union européenne : Dacian Cioloş appelle à une Europe qui protège et prospère

Madame la présidente, l’Europe a fait des progrès considérables ces derniers mois. Le plan de relance est un pas en avant historique. Il incarne la puissance de l’Union et notre capacité à dépasser les crises ensemble. 

Nous avons commencé à construire une Europe citoyenne, dans le vrai sens du terme. Quelqu’un a-t-ilentendu les nationalistes ou anti-Européens ces dernières semaines ? Ils calent dans leurs arguments pour dénigrer le projet européen et aujourd’hui ils n’ont rien à dire. 

Ils veulent cacher qu’ils ont besoin de ce plan de relance comme tous les autres Européens. Car eux, aussi, ils ont besoin de l’Europe! Évidemment, ils ne l’avoueront jamais. Néanmoins, aujourd’hui il est clair que leur projet nationaliste reste largement sans objet. 

Il est donc temps d’être clair aussi quand il s’agit de nos valeurs, pas uniquement quand on demande de l’argent à l’Union européenne. Il n’y a pas de marchandage possible entre une Europe des investissements et une Europe des valeurs. L’Europe ce n’est pas l’un ou l’autre, elle ne peut être que les deux à la fois.

L’Etat de droit, ce n’est pas une option. C’est un principe clef, y compris pour vous Madame la Présidente. Qu’en sera-t-il de la confiance des citoyens gagnés ces jours-ci si, dans un an ou deux, nous lisons dans la presse des articles qui montrent comment l’argent du plan de relance ou du futur budget va dans les poches de ceux qui se trouvent une vocation d’autocrate au sein de notre Union? 

Une faille dans la justice d’un seul Etat membre met à mal la crédibilité de l’ensemble de l’Etat de droit en Europe. 

Le Conseil a souhaité une grande flexibilité dans l’usage des fonds européens. Mais les montants en jeu sont colossaux. Et il s’agit de dettes contractées au nom des citoyens européens. Les intérêts financiers de l’Union doivent être mis à l’abris de la corruption et des conflits d’intérêts. 

L’État de droit ce n’est pas abstrait! Et c’est votre responsabilité d’être aux côtés du Parlement dans ce combat, tout comme dans le combat sur les ressources propres pour le nouveau budget. 

Ensuite, chacune de nos décisions doit permettre à nos citoyens de gagner en prospérité durable. Nous venons de franchir une étape importante pour la loi européenne climat en fixant un objectif ambitieux de 55% de réduction des émissions de CO2. Vous avez aussi répondu à une demande d’analyse d’impact et je vous en félicite. C’est une décision exemplaire et historique. 

Nous attendons maintenant une loi digitale qui trace la voie à l’indépendance en matière de processeurs, de cryptage des données ou encore de stockage dans le cloud. Ces technologies du quotidien déterminent notre mode de vie du futur. Il serait irresponsable de nous en remettre à des États non-européens pour ces technologies stratégiques. Je me félicite de la décision de garantir 20 % du plan de relance.

La construction d’une Europe verte et digitale doit susciter la confiance et non pas la crainte. Pour cela, nous devons la construire sans contraintes administratives, ni pertes de libertés. Nous créerons ainsi les prémisses d’une transition positive, fondatrice d’une nouvelle relation aux ressources naturelles, à travers des innovations digitales, sociales et économiques.

Bâtissons une Europe qui ne vacille pas face à un Premier ministre britannique en perte de repères, à un dirigeant turc qui a visiblement une poussée de fièvre nationaliste et à un Poutine soucieux de semer la zizanie. 

Une Europe, enfin, qui ne laisse pas de côté ses territoires ruraux, avec une agriculture où le digital et l’écologie ne sont pas là pour créer de la bureaucratie, mais pour générer du revenu pour les agriculteurs et du bien-être pour les consommateurs.

Mme la présidente, l’Europe doit être un repère de stabilité face à l’angoisse des citoyens et doit apporter des solutions face aux incertitudes et aux craintes. 

Nous avons apporté des bonnes réponses ces derniers mois, mais la crise n’est pas derrière nous. Plus que jamais, les citoyens attendent une Europe concrète, réactive, présente là où il le faut. 

Nous gagnerons si nous savons générer de la solidarité à travers ce que nous décidons et faisons.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Luc Vernet

Mob : +32 471 27 92 62

 

Mots-clés :
  • Press Release,
  • Week News,
  • Leader Speeches,
  • Leader Press releases and news