Renew Europe
2020 doit être une année décisive pour la réalisation de l'égalité pour les Roms
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
09.07.2020

2020 doit être une année décisive pour la réalisation de l'égalité pour les Roms

Les membres du Parlement européen ont débattu aujourd'hui des projets de l'UE concernant une nouvelle stratégie visant à faire progresser l'intégration et la participation des Roms, tout en luttant contre les discriminations profondément ancrées et persistantes en Europe. L'antitsiganisme largement présent aujourd'hui est structurel et souvent institutionnel, et il est inquiétant de constater que dans certains États membres, la discrimination gouvernementale à l'égard des minorités gagne du terrain.

Les députés européens de Renew Europe demandent donc un cadre contraignant pour l'égalité et l'inclusion des personnes d'origine rom pour la période 2020-2030. Ce cadre doit comprendre des objectifs spécifiques, des mesures ciblées et un système fiable de suivi pour créer des politiques qui contribuent à l'inclusion active des personnes d'origine rom dans nos sociétés. Dans le même temps, notre groupe rejette fermement le discours politique et les tentatives populistes de plus en plus courantes visant à élaborer une politique gouvernementale d'incitation à l'antitsiganisme, de désignation de Roms comme boucs émissaires et de promotion de la discrimination ou de la ségrégation, car elles sont diamétralement opposées aux valeurs et aux droits fondamentaux établis dans les traités de l'UE.

Anna Donáth (Hongrie), députée européenne, rapporteure fictive du rapport sur la mise en œuvre des stratégies nationales d'intégration des Roms, a déclaré lors du débat en plénière aujourd'hui :

"Au cours de la dernière décennie, vu les politiques en vigueur pour les Roms dans de nombreux pays européens, nous avons perdu toute une génération d'enfants.

La ségrégation dans la scolarité, les logements inadéquats, l'exclusion dans les soins de santé et le manque de possibilités d'emploi décent, combinés aux attitudes racistes envers les Roms, appauvrissent toutes nos sociétés et rendent nos économies moins compétitives.

Malheureusement, les fonds d'intégration destinés aux minorités n'ont pas non plus permis d'accomplir beaucoup de choses. Les stratégies d'intégration ne peuvent pas se baser uniquement sur des critères financiers, nous devons plutôt nous concentrer sur le développement du potentiel humain. Au cours des dix prochaines années, nous devons renforcer les capacités des communautés roms en étroite coopération et en partageant les responsabilités avec elles.

La présidence hongroise de l'UE en 2011 a déjà présenté une stratégie pour les Roms, mais aujourd'hui, près de dix ans plus tard, nous sommes toujours ici pour débattre de cette question. Diverses forces politiques, dont le Premier ministre hongrois, sont prêtes à fouler aux pieds les droits des minorités simplement pour obtenir des gains électoraux ; tandis que le traitement inhumain des Roms est devenu à s’y méprendre, un programme du gouvernement. Pour changer cela, nous avons besoin de solutions humaines et équitables respectant les droits fondamentaux de chaque citoyen. Nous ne pouvons laisser personne pour compte !"

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sándor Blasko

Tel : +32 2 283 00 89
Mob : +32 483 04 97 89
Mots-clés :
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures,
  • Press Release,
  • Week News