Renew Europe
La Commission européenne a le droit d'agir pour protéger le marché unique européen contre les subventions étrangères dans un monde post-Covid
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
17.06.2020

La Commission européenne a le droit d'agir pour protéger le marché unique européen contre les subventions étrangères dans un monde post-Covid

Les députés européens du groupe Renew Europe ont salué aujourd'hui le lancement d'un livre blanc et d'une consultation menée par Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, qui présente des propositions sur la manière de traiter les subventions étrangères dans le marché unique et de garantir des conditions de concurrence équitables.

Renew Europe estime qu'il est impératif d'adopter une approche européenne dans ce domaine et que l'intégrité et l'ouverture du marché unique soient maintenues. Parallèlement, nous devons investir maintenant pour garantir que l'économie européenne puisse à nouveau prospérer, en fournissant l'environnement dont les entreprises européennes ont besoin pour prospérer.  

Dacian Ciolos, président de Renew Europe, a déclaré aujourd'hui : 

"Je me félicite vivement du lancement du document d'aujourd'hui et de ses consultations. Nous ne pouvons pas permettre que les subventions des pays tiers faussent les conditions de concurrence équitables de notre marché unique. Il est nécessaire d'atténuer le risque que les entreprises européennes confrontées à une incertitude financière en raison de la pandémie de COVID-19 soient vulnérables à une prise de contrôle par des entreprises publiques, ce qui pourrait ne pas être dans l'intérêt stratégique de nos citoyens et de l'économie européenne au sens large".

"Notre monde a changé de façon spectaculaire et nous devons répondre aux nouvelles réalités. Les gouvernements nationaux introduisent de nouvelles règles en matière d'OPA, il est important que nous adoptions également une approche européenne. En fin de compte, cependant, la meilleure façon de protéger nos entreprises stratégiques est d'investir dans l'économie européenne et c'est pourquoi nous avons besoin d'un fonds de relance solide capable de transformer notre avenir économique.” 

Stéphanie Yon-Courtin, députée européenne et vice-présidente de la commission des affaires économiques du Parlement européen a déclaré:

"Le livre blanc présenté aujourd'hui sur les subventions étrangères est certainement un pas dans la bonne direction, surtout dans le contexte actuel où la Commission européenne travaille intensivement à la gestion de la crise par le biais du cadre temporaire pour les aides d'État."

"La Commission européenne a raison de renforcer la politique de concurrence dans le contexte de la mondialisation et d'assurer la réciprocité avec les pays tiers dans le domaine des marchés publics et des aides d'État. Nous devons adapter nos règles à la situation actuelle où les règles relatives aux aides d'État, qui permettent le bon fonctionnement de notre marché unique, ne s'appliquent pas aux opérateurs non européens qui ont accès au marché unique".

"Un match de football où les règles de l'équipe étrangère seraient plus clémentes que celles de l'équipe locale serait totalement injuste ! La crise COVID-19 nous a également alerté sur la nécessité de préserver nos secteurs clés afin de parvenir à l'Europe résiliente que nous souhaitons tous".

Dita Charanzová, députée européenne, coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission du marché intérieur du Parlement européen a poursuivi :

"La pandémie a rendu nécessaire de repenser nombre de nos politiques, notamment en matière de commerce et de concurrence. Mais cela ne signifie pas qu'il faille repenser nos valeurs. L'UE s'est développée et a prospéré grâce à ses valeurs libérales d'ouverture et de libre-échange, et nous devons veiller à ce que les outils proposés ne compromettent pas cet état de fait".

Karin Karlsbro, députée européenne, coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission du commerce du Parlement européen, a conclu :

"Le livre blanc publié aujourd'hui par la Commission couvre un large éventail de questions liées aux subventions étrangères que nous connaissons depuis un certain temps : Marchés publics, prises de contrôle et aides d'État des pays tiers. Il s'agit donc d'une contribution bienvenue au débat sur la manière dont nous pouvons renforcer notre boîte à outils. Dans le même temps, il est important que le marché unique de l'UE reste le marché ouvert, attrayant et concurrentiel qui a créé notre bien-être. La compatibilité avec l'OMC est, comme toujours, une nécessité".

 

 

“ ENDS

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Petre Nicholas

Tel : +32 2 284 35 80
Mob : +32 476 69 97 08
Mots-clés :
  • ECON :: Affaires Economiques et Monétaires,
  • Press Release,
  • Leader Press releases and news