Renew Europe
Renew Europe appelle à un plan de relance de 2 000 milliards d'euros - et met en garde contre un "fonds de tromperie".
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
13.05.2020

Renew Europe appelle à un plan de relance de 2 000 milliards d'euros - et met en garde contre un "fonds de tromperie".

Le groupe Renew Europe au Parlement européen a initié et négocié une résolution parlementaire sur le plan de relance COVID19 - un sujet actuellement très débattu au sein du collège des commissaires et sur lequel le Conseil européen n'a pas réussi à trouver un accord.

La résolution est soutenue par les cinq plus grands groupes politiques du Parlement européen. Il ne s'agit pas d'une résolution du Nord, du Sud ou de l'Est, mais d'une résolution des représentants des citoyens européens visant à sortir de l'effondrement économique créé par le virus.

Le texte appelle la Commission européenne à présenter un plan de relance massif de 2000 milliards d’euros, principalement dérivé d'un Fonds de relance et de transformation. Ce fonds serait financé par des obligations de relance alimentées par de nouveaux flux de recettes à l'échelle de l'UE, ou par des ressources propres, prélevées sur les grandes technologies, les grands pollueurs et les fraudeurs fiscaux.

Le texte prévoit que le Fonds de relance sera principalement basé sur des subventions, des investissements directs et des fonds propres. Renew Europe a insisté pour que le Fonds soit géré directement par la Commission afin de garantir que l'argent ne soit pas simplement redistribué aux États, mais qu'il soit dirigé vers les bénéficiaires et les projets. De cette façon, l'argent ne se retrouverait pas dans les poches des pollueurs, des fraudeurs, des autocrates et de leurs amis. Comme l’a longtemps défendu Renew Europe et le Parlement européen, un mécanisme visant à garantir le respect des valeurs européennes et de l'État de droit s'applique.

La résolution aborde également le prochain budget septennal et son lien avec le Fonds de relance. Le texte demande que la relance soit intégrée dans le budget de l'UE, sous le contrôle du Parlement. Les députés demandent que ce fonds de relance massif ne vampirise pas le budget de l'UE.

Dacan Ciolos, président de Renew Europe, a déclaré aujourd'hui :

"Renew Europe exhorte tous les députés européens à soutenir cette résolution transpartisane historique. La pandémie de COVID-19 est une tragédie permanente pour nos citoyens et leurs proches. En tant qu'hommes politiques, nous devons prendre nos responsabilités et proposer des moyens d'apporter l'espoir d'un avenir meilleur. Cela ne se fera pas par magie, mais en investissant dans l'économie réelle, dans des régions où les gens sont sans emploi, où les entreprises font maintenant faillite, sans que ce soit leur faute. Nous ne pouvons pas revenir aux modèles économiques du XXe siècle - au contraire, nous devons construire notre plan sur de nouvelles bases : l'environnement et la numérisation, mais aussi des secteurs stratégiques comme la santé. La démocratie, les droits individuels et l'État de droit ne sont pas négociables - c'est une ligne rouge pour Renew Europe".

Luis Garicano, député européen, qui a codirigé les négociations sur la résolution, a déclaré : "

Dans ce texte, nous faisons deux choses. Premièrement, nous mettons en garde la Commission contre la tentation d'utiliser la magie financière et des multiplicateurs douteux pour vendre une illusion au public, plutôt qu'un Fonds - nous avons besoin d'une relance et non d'une tromperie. Deuxièmement, nous proposons un grand marché aux États membres qui estiment qu'ils paient déjà trop cher en Europe. Nous leur disons : nous sommes prêts à geler votre contribution directe au budget de l'UE et, en échange, vous acceptez le panier de flux de recettes à l'échelle de l'UE tel que proposé par la Commission. Cela ne coûtera pas un centime aux caisses nationales et déclenchera des milliards d'investissements directs pour les Européens".

Valérie Hayer, députée européenne, co-négociatrice en chef de Renew Europe et co-négociatrice pour le Parlement sur le prochain budget de 7 ans, a également ajouté :"

Notre message aux États membres est clair : nous ne voterons pas le prochain budget de l'UE sans la création de nouvelles ressources propres qui reflètent notre économie moderne, comme une taxe sur les grandes entreprises technologiques. Les nouvelles recettes serviront à alimenter la transformation de nos économies, grâce à notre budget commun et au Fonds de relance et de transformation que nous appelons de nos vœux dans ce texte. 70 ans après la déclaration de Robert Schuman et la naissance de l'Europe, les institutions ont une chance de déclencher une renaissance du projet et de sortir des millions d'Européens de l'incertitude et du désespoir économique. La solidarité de fait a fonctionné à l'époque. Elle fonctionnera à nouveau aujourd'hui.”

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Petre Nicholas

Tel : +32 2 284 35 80
Mob : +32 476 69 97 08
Mots-clés :
  • BUDG :: Budgets ,
  • ECON :: Affaires Economiques et Monétaires,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Leader Press releases and news