Renew Europe
Renew Europe présente un plan d'action pour maintenir la démocratie en période de COVID-19
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
13.05.2020

Renew Europe présente un plan d'action pour maintenir la démocratie en période de COVID-19

Alors que la pandémie de Corona virus s'est répandue au cours des deux derniers mois, les systèmes démocratiques ont été mis à l'épreuve dans certains États membres de l'UE par des gouvernements utilisant des pouvoirs extraordinaires afin de jeter aux orties les libertés civiles, les libertés démocratiques et les droits de l'homme. L'indépendance du pouvoir judiciaire, la liberté et le pluralisme des médias, l'espace pour la société civile, la liberté académique et même la démocratie elle-même sont gravement menacés dans des pays comme la Hongrie et la Pologne, où les partis au pouvoir maximisent leur emprise sur les pouvoirs exécutifs. Afin d'atténuer les effets de la crise croissante de l'Etat de droit et de concevoir une stratégie globale de sortie de la pandémie en vue de restaurer l'Etat de droit et les droits fondamentaux, le groupe Renew Europe au Parlement européen a présenté aujourd'hui un Plan d'action en 10 points pour maintenir la démocratie en période de COVID-19.

Le plan s’adresse à la Commission européenne et au Conseil européen, soulignant l'engagement ferme de Renew Europe envers la conditionnalité de l'Etat de droit dans l'utilisation future des fonds de l'UE, et introduisant un modèle centralisé de gestion directe des fonds par la Commission dans les pays soumis à une procédure de l’Article 7 du TUE et/ou lorsque le gouvernement en place est responsable de violations graves des valeurs fondamentales de l'UE. L'objectif serait que les destinataires tels que les autorités centrales ou locales, la société civile, les entreprises et les citoyens en bénéficient directement et que l’on ferme les robinets pour les oligarques et les réseaux publics corrompus.

Le plan d'action prévoit également la conditionnalité de l'adhésion au Parquet européen pour que les pays reçoivent un financement d'urgence de l'UE et un financement flexible pour lutter contre la crise du COVID-19. Les autres mesures proposées comprennent une aide temporaire dans le contexte de la crise à la société civile et un soutien aux médias indépendants, la création d'un fonds pour l'éducation aux valeurs européennes et la création d'un ‘Art. 2 Fonds de litiges’ permettant aux citoyens de contester les violations de la démocratie, de l'État de droit et des droits fondamentaux.

Dacian Cioloş (USR-PLUS, Roumanie), président de Renew Europe a déclaré :

"La démocratie, les droits individuels et l'État de droit ne sont pas négociables - c'est une ligne rouge pour Renew Europe, y compris lorsqu'il s'agit du débat sur le prochain CFP. L'Europe ne se construit pas sur le populisme et l'extrémisme ; elle se construit en investissant de véritables ressources, main dans la main, avec la protection des valeurs, l'État de droit et un système judiciaire libre pour défendre ces valeurs. Ce plan d'action montre que le maintien de la démocratie est dans l'ADN de notre groupe en toutes circonstances. Aujourd'hui, une alerte rouge est lancée pour la démocratie dans certains États membres de l'UE. Nous avons besoin d'actions fortes et de détermination pour garantir que tous les citoyens européens puissent vivre dans le respect de l'État de droit. "

Sophie in 't Veld, députée européenne (D66, Pays-Bas), présidente du groupe de suivi de la démocratie, de l'État de droit et des droits fondamentaux du Parlement européen, a déclaré :

"Comme pour toute crise, l'Union européenne doit adopter un plan d'action global et concret pour faire face à la profonde crise de l'État de droit à laquelle nous sommes confrontés en Europe aujourd'hui. Dans certains pays, l'État de droit et les droits fondamentaux sont bafoués. Cette situation érode l'Union européenne de l'intérieur. Nous devons mettre un terme à cette tendance et veiller à ce que la démocratie, l'État de droit et les droits fondamentaux soient solides dans toute l'Union".

"Les mesures de lutte contre la pandémie ont un impact important sur l'État de droit. Il est impératif que la stratégie de sortie de crise comprenne explicitement les aspects liés à l'État de droit, afin garantir que les pouvoirs exceptionnels soient supprimés et que les contrôles et équilibres normaux soient rétablis".

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sándor Blasko

Tel : +32 2 283 00 89
Mob : +32 483 04 97 89
Mots-clés :
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Leader Press releases and news