Renew Europe
Renew Europe insiste en faveur d’une liste PCI compatible avec le Green Deal.
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
11.02.2020

Renew Europe insiste en faveur d’une liste PCI compatible avec le Green Deal.

Demain, les députés européens voteront sur l'objection à la quatrième liste de l'Union des projets d'intérêt commun (PCI). La liste PCI est destinée à faciliter la création d'une infrastructure énergétique européenne résiliente et à aider l'Union à atteindre ses objectifs en matière de politique énergétique et de climat : une énergie abordable, sûre et durable pour tous les citoyens, et la décarbonisation à long terme de l'économie conformément à l'accord de Paris.

Renew Europe considère qu'il y a des projets sur la quatrième liste PCI qui ne sont pas compatibles avec le Green Deal et nos objectifs climatiques. Il y a un danger évident que les dépenses des fonds de l'Union, via le mécanisme pour l'interconnexion en Europe (MIE) et certains projets gaziers inclus dans la liste PCI, terminent comme des actifs bloqués. Des milliards de deniers publics européens pourraient ainsi être perdus. Dans le même temps, Renew Europe soutient fortement les projets d'interconnexion électrique et de réseaux intelligents, essentiels au développement des sources d'énergie renouvelables en Europe. Ces projets doivent être considérés comme prioritaires et bénéficier d'une aide financière.

C'est pourquoi Renew Europe demande à la Commission européenne de garantir que seuls les projets à l'épreuve du changement climatique figurant sur la liste PCI recevront un financement de l'Union. Dans une lettre envoyée au vice-président Franz Timmermans et au commissaire Kadri Simson le 10 février, les députés de Renew Europe ont souligné qu'il est urgent de procéder à une analyse approfondie des projets gaziers figurant sur la liste PCI afin de ne financer que ceux qui sont réellement nécessaires et compatibles avec les nouveaux engagements en matière de climat et d'environnement découlant du Green Deal.

Aujourd'hui, Mme Simson a répondu à la demande d'infrastructure énergétique de Renew Europe conformément à nos engagements climatiques mis à jour dans le cadre du Green Deal. Elle s'est non seulement engagée à réviser le règlement RTE-T d'ici décembre 2020, mais elle a également garanti que les critères de durabilité s'appliqueraient pleinement, y compris pour les projets candidats au gaz, lors de l'établissement de la 5ème liste PCI. Enfin et surtout, la commissaire a souligné le fait qu'elle aura clairement à l'esprit le Green Deal lors de l'allocation des financements aux projets au titre du MIE, avant d'ajouter que cette liste n'est pas une garantie de financement.

Morten Petersen, député européen, rapporteur fictif sur ce dossier, a déclaré :

"Il existe un mouvement écologique puissant nous appelant à agir pour le climat. Cela vaut également pour la façon dont nous investissons et surtout ce que nous investissons. C'est pourquoi les discussions que nous avons eues autour des projets d'intérêt commun de l'UE sont si importantes et pourquoi, au sein de Renew Europe, nous voulons pousser en faveur d’une révision des critères pour les investissements énergétiques que nous faisons, afin qu'ils soient conformes aux objectifs du Green Deal. Lorsque nous choisissons de voter contre l'objection des Verts, c'est aussi parce qu'il y a plusieurs projets électriques importants sur la liste. J’ai donc du mal à voir ce que nous réalisons en bloquant la 4ème liste. Nous voulons nous assurer que la Commission profite de l'occasion pour évaluer tous les projets d'infrastructure afin de garantir qu'ils répondent aux objectifs de Paris. C'est pourquoi, nous avons également envoyé une lettre, demandant à la Commission d'adopter un mécanisme de protection contre le changement climatique qui sera défini dans la loi sur le climat et qui sera publié dans les prochaines semaines".

Christophe Grudler, député européen, vice-coordinateur au sein de la commission ITRE, a conclu :

"En ce qui concerne les projets de cette 4ème liste, Je suis ravi que la commissaire à l'énergie, Kadri Simson, ait montré hier, lors du débat, qu'elle comprend et partage notre demande d'infrastructures énergétiques en accord avec nos objectifs climatiques. Elle s'est engagée à réviser le règlement RTE d'ici décembre 2020 et elle a également garanti que pour la 5ème liste PCI, les critères de durabilité seraient pleinement et complètement appliqués, y compris pour les projets candidats au gaz. Il sera également nécessaire de passer le test de durabilité pour être éligible au fonds. En ce qui concerne les projets de cette 4e liste, elle s'est engagée à prendre en considération le "Green Deal" lorsqu'elle décidera du financement de projets par le Fonds européen pour l'interconnexion, le MIE ! Nous resterons vigilants au moment du financement".

 

 

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Vidal Sans David

Tel : +32 2 283 22 31
Mob : +32 470 891 264
Mots-clés :
  • ITRE :: Industrie, recherche et énergie,
  • Press Release