Renew Europe
Nicaragua : Renew Europe appelle les États membres à convenir d'une liste spécifique de personnes et d'entités à sanctionner
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
19.12.2019

Nicaragua : Renew Europe appelle les États membres à convenir d'une liste spécifique de personnes et d'entités à sanctionner

Les députés ont adopté aujourd'hui une résolution sur la situation des droits de l'homme et de la démocratie au Nicaragua, condamnant toutes les actions répressives du gouvernement nicaraguayen, en particulier les décès causés, la restriction généralisée de la liberté d'expression, de réunion et de manifestation.

Le Parlement européen exhorte le gouvernement nicaraguayen à mettre fin à la répression persistante de la dissidence et au cadre actuel d'arrestations arbitraires, de torture et de violences sexuelles et demande la libération immédiate de toutes les personnes détenues arbitrairement. 

Javier Nart (Espagne, indépendant), eurodéputé de Renew Europe vice-président de la délégation pour les relations avec les pays d'Amérique centrale (DCAM), a déclaré que la Commission européenne doit établir immédiatement la liste des personnes à sanctionner :

"En 1979, le peuple nicaraguayen s'est battu et a donné sa vie pour sa liberté, sa démocratie et sa dignité contre la dictature de Somoza. J'étais là. Quarante ans plus tard, il est tragique que le Nicaragua doive se battre à nouveau et mourir et cette fois contre une nouvelle dictature : le couple Ortega - Murillo.

Aujourd'hui, des gangs paramilitaires armés par le régime ont ensanglanté les rues. Les rapports de HRW, IA, OEA, ONU, MESENI sur la situation des droits de l'homme au Nicaragua sont dévastateurs.

Parce qu'au Nicaragua aujourd'hui, il n'y a ni démocratie, ni justice, ni droits de l'homme. C’est pourquoi les groupes les plus importants de ce Parlement ont convenu à l'unanimité d’une résolution commune sans amendement. Seuls ceux qui, avant les droits de l'homme universels, ont mis en avant leurs frontières idéologiques, ont été exclus.

Nous réitérons notre solidarité envers les personnes détenues, torturées, disparues et, au-delà, envers l'ensemble du peuple nicaraguayen. L'accord d'association UE-Amérique centrale est basé sur le comportement démocratique de ses membres.

La résolution présentée repose sur deux points essentiels : premièrement, la Commission européenne doit établir immédiatement la liste des personnes à sanctionner, à commencer par Daniel Ortega et Rosario Murillo. Deuxièmement, la procédure de suspension, régie par l'article 355 de l'accord d'association Union européenne / Amérique centrale, sera appliquée au Nicaragua."

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Goleanu Lucian

Tel : +32 2 283 40 20
Mob : +32 474 09 14 39
Mots-clés :
  • AFET :: Affaires étrangères ,
  • Press Release