Renew Europe
Renew Europe dit ça suffit : Ratifiez la Convention d'Istanbul et reconnaissez la violence à l'égard des femmes comme un crime conformément aux traités de l'UE
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
28.11.2019

Renew Europe dit ça suffit : Ratifiez la Convention d'Istanbul et reconnaissez la violence à l'égard des femmes comme un crime conformément aux traités de l'UE

Dans l'UE, une femme sur trois a été victime de violences physiques et/ou sexuelles, une sur 20 a été violée. Pourtant, la ratification de la Convention d'Istanbul - le premier instrument international juridiquement contraignant pour prévenir de telles violences, soutenir les victimes et punir les auteurs, signée par l'UE en 2017 - est bloquée dans certains États membres. Renew Europe appelle les sept États membres restants à veiller à ce que 2020 soit enfin l'année de la transposition de la Convention dans toute l'UE et demande à la Commission nouvellement élue de faire de cette question une priorité essentielle et de reconnaître la violence à l'égard des femmes comme un crime en vertu des traités européens.

María Soraya RODRÍGUEZ RAMOS, rapporteure fictive au sein de la commission FEMM a déclaré, avant le vote d’aujourd’hui sur la résolution du Parlement européen sur l’adhésion de l’Union européenne à la Convention d’Istanbul :

« Nous demandons à la Commission nouvellement élue d'appeler la Bulgarie, la République tchèque, la Hongrie, la Lituanie, la Lettonie, la Slovaquie et le Royaume-Uni à ratifier la Convention d'Istanbul sans plus tarder ! Nous avons besoin d'une stratégie européenne de lutte contre la violence à l'égard des femmes dotée d'un instrument juridiquement contraignant et nous devons reconnaître la violence à l'égard des femmes en tant que crime au regard des traités européens. Nous ne pouvons pas attendre un jour de plus. Nous ne voulons pas d'autres femmes victimes. La violence à l'égard des femmes est une violence à l'encontre de l'humanité et ne devrait pas avoir sa place en Europe. »

Yana TOOM, députée européenne, rapporteure fictive en commission LIBE sur ce dossier, a ajouté :

«Il est extrêmement décevant de voir que nous sommes toujours en train de discuter des critères de base de la mise en œuvre de cette Convention. Au lieu d'échanger des bonnes pratiques concernant la mise en œuvre, nous devons encore faire pression sur les États membres, qui tardent à la ratifier. Oui, nous devons et continuerons d’être critiques à l’égard des États membres qui n’ont pas encore adopté la loi ; mais nous devons aussi être critiques vis-à-vis de ceux qui ne l'ont mis en œuvre que sur papier. Il est grand temps de passer à l'action. Les droits des femmes sont des droits humains ! »



Note aux rédactions :

Vous trouverez le texte intégral de la Convention d'Istanbul ici.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Birte Grages

Tel : +32 2 283 45 32
Mob : +32 475 63 59 07
Mots-clés :
  • FEMM :: Droits de la femme et égalité des genres,
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures,
  • Press Release