Renew Europe
Dacian Cioloș: "En Europe, la tentation de construire des murs ne cesse de nous menacer"
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
13.11.2019

Dacian Cioloș: "En Europe, la tentation de construire des murs ne cesse de nous menacer"

Lors d'une cérémonie au Parlement européen, organisée aujourd'hui afin de commémorer la chute du mur de Berlin, voici 30 ans, Dacian Cioloș président de Renew Europe, a partagé aujourd'hui ses réflexions personnelles sur la fin du communisme et mis en garde contre la construction de nouveaux murs en Europe, sous quelque forme que ce soit.

Lors de la séance plénière du Parlement européen Dacian Cioloș a déclaré :

"En novembre 1989, j'avais 20 ans. J'étais en première année d'université et je vivais dans l'un des régimes communistes les plus durs d'Europe centrale et orientale - celui de Ceausescu. Je n'ai seulement entendu parler de la chute du mur de Berlin que quelques jours plus tard en écoutant Free Europe, la radio qui nous permettait de nous connecter "illégalement" au reste du monde à cette époque."

"Le 9 novembre 1989, un mur séparant l’Europe en deux a été détruit et ce fut le début, du moins en Europe, de la fin d’un régime qui n’avait survécu que par la limitation des libertés et des droits des citoyens par l’État. Comme d'autres jeunes de mon âge, comme d'autres Roumains, comme d'autres Européens d'Europe centrale, j'avais soif de liberté, de démocratie et d'Europe."

"En Europe, la tentation de construire des murs ne cesse de nous menacer. Le Brexit est synonyme de nouveaux obstacles au commerce et à la liberté de circulation. Pour cette raison, j'espère que les citoyens britanniques, qui se sont toujours battus pour une Europe libre, réfléchiront à deux fois avant de construire de nouvelles frontières."

"La réaction de certains face aux défis de la migration en Europe est d’appeler à la construction de nouveaux murs. Les murs n'ont pas leur place sur ce continent. Nous ne voulons pas construire une Europe forteresse. Nous devrions plutôt construire des ponts et des partenariats avec les pays voisins de l’Europe."
 
"Les murs ne sont pas seulement physiques, ils représentent aussi des barrières commandées par la peur, sur le chemin de la liberté politique et de la prospérité. Les partis politiques et les dirigeants à tendance autoritaire en Europe, qui veulent que leur pays ou l'Europe revienne à la dictature et à la corruption du passé, doivent être arrêtés."

"La démocratie et la liberté européennes doivent être protégées de ceux qui, comme Viktor Orban en Hongrie, n'hésitent pas à profiter des avantages de l'adhésion à l'UE, mais qui rejettent ses valeurs. Trente ans après la chute du mur de Berlin, nous avons la responsabilité de défendre les idéaux et les valeurs au nom desquels ce mur a été détruit : la liberté, la démocratie, la prospérité et l’unité européenne."
 
"Dans les mois à venir, nous devrons lancer une conférence au niveau européen sur notre avenir commun, à laquelle participeront les citoyens de l'Union européenne, afin de jeter les bases d'un projet européen qui inspirera la confiance pour les années à venir."


Le discours complet du président Dacian Cioloș est disponible ici.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Luc Vernet

Tel : +32 2 283 39 72
Mob : +32 471 27 92 62
Mots-clés :
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures,
  • Press Release,
  • Leader Press releases and news