Renew Europe
Intervention militaire de la Turquie dans le nord-est de la Syrie : l'UE doit envisager des sanctions ciblées en cas d'échec du dialogue avec Erdoğan
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
24.10.2019

Intervention militaire de la Turquie dans le nord-est de la Syrie : l'UE doit envisager des sanctions ciblées en cas d'échec du dialogue avec Erdoğan

Renew Europe au Parlement européen condamne fermement l’intervention militaire unilatérale de la Turquie dans le nord-est de la Syrie et exhorte la Turquie à y mettre immédiatement fin. Suite à la lettre envoyée il y a dix jours à la HR/VP Mogherini, Malik Azmani (VVD, Pays-Bas), premier vice-président de Renew Europe et co-signée par plus de 250 députés européens de tous horizons politiques, le Parlement européen a adopté aujourd'hui, à une large majorité, une résolution invitant la vice-présidente/haute représentante des droits de l'homme à exposer la position de l'UE aux autorités turques et à jeter les bases d'une réponse forte et globale de l'UE à cette crise.

Malik Azmani, député européen, a salué la position du Parlement européen et a mis en garde contre le danger de la résurgence de l'Etat islamique :

"Les terroristes de l'Etat islamique ont pu échapper à la prison grâce à l’offensive turque et au retrait des troupes américaines. Une résurgence de l'Etat islamique et le retour possible de ces terroristes sur le sol européen constituent une menace immédiate pour la sécurité de nos sociétés et de nos citoyens.

Jusqu'à présent, la réaction de l'UE n'a pas été assez forte. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et regarder comment les autres interfèrent. Notre sécurité est aussi en jeu. Nous devons bien faire comprendre à la Turquie, d'une seule voix, que nous n'acceptons pas cela !

J'exhorte la Haute Représentante à établir un dialogue immédiat avec le gouvernement turc afin de parvenir à une solution durable et que Recep Tayyip Erdoğan tienne sa promesse de maintenir les prisonniers de l'Etat islamique en détention. Nous devons également être prêts à prendre des mesures plus fermes comme des sanctions ciblées, des sanctions économiques et sur les armes.

Combinons nos forces et faisons preuve d'unité pour mettre fin à la violence. Nous le devons aux habitants de la région et à nos citoyens européens."

Hilde Vautmans (Open VLD, Belgique), coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission des affaires étrangères, a ajouté :

"L'Europe a été complètement absente de ce conflit car elle ne dispose pas d'une véritable politique étrangère et de sécurité commune forte. Depuis le début, elle est spectatrice alors que c'est elle qui subit les conséquences du conflit au nord-est de la Syrie. L'Europe doit savoir maintenant que d'autres puissances ne défendront pas ses intérêts et qu'elle devrait assumer davantage de responsabilités pour sa propre sécurité au lieu de l'externaliser à Trump ou Erdoğan.

Je me félicite de la ferme condamnation de cette assemblée, mais notre action ne doit pas s'arrêter là. Il est temps que l'Europe devienne enfin stratégiquement autonome."

Les députés sont également extrêmement préoccupés par les allégations d'utilisation de phosphore blanc par les forces turques et/ou par leurs milices contre les civils, ce qui est interdit par le droit international, et demandent à la Turquie de garantir la responsabilité des atrocités commises par ses milices qui agissent pour elle.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Goleanu Lucian

Tel : +32 2 283 40 20
Mob : +32 474 09 14 39
Mots-clés :
  • AFET :: Affaires étrangères ,
  • Press Release,
  • Turkey