Renew Europe
Procédure prévue à l'article 7 contre la Hongrie: le Parlement doit faire entendre sa voix
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
16.09.2019

Procédure prévue à l'article 7 contre la Hongrie: le Parlement doit faire entendre sa voix

Lors du Conseil européen d’aujourd’hui, la présidence finlandaise a mis à l'ordre du jour le rapport du Parlement européen sur la situation de l'Etat de droit en Hongrie. L'audition fait partie de la procédure prévue à l'article 7 lancée par l'UE contre la Hongrie, mais aucun représentant du Parlement n'a été invité à assister à la réunion. Renew Europe condamne ce bras de fer interinstitutionnel et demande au Parlement de s'impliquer pleinement dans ce dossier.

Dacian Cioloș, député européen (PLUS, RO), Président de Renew Europe, a déclaré :

"L’état de droit et les droits individuels représentent une valeur fondamentale pour nous et ce Parlement a fait preuve d’ambition en étant aux premiers rangs dans cette bataille. Il est tout à fait juste que notre institution veuille participer pleinement à ce processus lors de chaque étape. Nous devrions non seulement disposer de principes, mais aussi les mettre en œuvre par des actions concrètes. Une procédure claire devrait être mise en place pour garantir l'Etat de droit et les droits individuels dans tous les États membres. "

"Sophie in 't Veld, députée européenne (D66, NL), coordinatrice de Renew Europe pour les libertés civiles a déclaré :

"Le rapport du Parlement indique clairement : Viktor Orban détruit la Hongrie sous nos yeux. Il chasse les universités, attaque les ONG, les droits des femmes, des sans-abri et des réfugiés. Il veut détruire la plus grande réussite historique de l'UE : l'Europe en tant que continent où les citoyens jouissent de la démocratie, de l'état de droit et des droits fondamentaux. Un an après le début de la procédure prévue à l'article 7 contre le gouvernement Fidesz de Viktor Orban, le Conseil commence enfin à en débattre. Toutefois, alors que le Parlement travaillait, les États membres mettaient tout en oeuvre afin d’éviter de traiter le problème. Renew Europe défendra toujours ces valeurs au cœur de notre identité européenne commune.  Il est clair que le PPE a mis en place une fausse suspension du parti Fidesz d’Orban aux seules fins des élections européennes. Maintenant, ils sont à nouveau à la barre du PPE."

Anna Donáth, députée européenne (Momentum, Hongrie), membre de la commission LIBE, a déclaré :

"Aujourd'hui, le Parlement européen n'a pas été invité à l'audition du Conseil en raison des pressions exercées par le gouvernement hongrois. La politique de Viktor Orban repose sur des députés et des fonctionnaires à Bruxelles qui induisent en erreur les citoyens hongrois par de faux slogans sur l'Union européenne sur des panneaux d'affichage dans toute la Hongrie. Ils veulent continuer à tromper le Conseil. Nous avons le droit de savoir ce qui se passe réellement au Conseil, car il s’agit d’une affaire publique qui concerne tous les citoyens européens, en particulier les Hongrois. Le Parlement doit être représenté tout au long du processus !"

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sándor Blasko

Tel : +32 2 283 00 89
Mob : +32 483 04 97 89
Mots-clés :
  • Hongrie,
  • LIBE:: Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures