Renew Europe
WTO: Ngozi Okonjo-Iweala is the new Director-General. Now, we need to move forward!
Choose your language :
  • Fran├žais
  • English
15.02.2021

WTO: Ngozi Okonjo-Iweala is the new Director-General. Now, we need to move forward!

Finally! After the blockage by the Trump administration of her selection as WTO director-general, Ngozi Okonjo-Iweala becomes the first African and first woman to lead this organisation. It’s historic! "Finally, the WTO has a Director-General and we welcome this appointment", declares Karin Karlsbro, Renew Europe coordinator in INTA committee.

Renew Europe has full confidence in the former Finance Minister of Nigeria and the former managing director of the World Bank to tackle the numerous challenges facing the WTO. Her experience as former board chair of Gavi is also an advantage, especially at this time. "Her hearing at the European Parliament shown how capable she would be to undertake such position", explains Marie-Pierre Vedrenne, Renew Europe Member in the Steering committee of the WTO Parliamentary Conference.

Global trade faces a most tumultuous period. The temptations of a return to protectionism and withdrawal are factors of tension in international trade. Moreover, the coronavirus pandemic has colossal consequences on trade with calls around the world for more protectionism. Renew Europe remains committed to defend multilateralism and rules-based trade. "Onkojo-Iweala has an agenda that holds promise for the future. We are sure that this will mean a more effective WTO and a WTO that puts the fight against Climate change higher up on the agenda", says Karin Karlsbro.

We call for an ambitious WTO reform. Ngozi Okonjo-Iweala will have the duty to engage to strengthen the organisation. The dispute settlement function, its mechanism, the rules-making and the monitoring and deliberative functions must evolve to become more efficient. The WTO has to adapt to our current times if it is remain an indispensable international organisation.

"We will support her work to put an end to the paralysis of the WTO appellate body and to fully integrate the SDGS in the WTO", adds Marie-Pierre Vedrenne. The European Union and the rest of the world need an efficient WTO to face the challenges that the coronavirus pandemic will leave us.

 

ENDS

----------------

OMC : Ngozi Okonjo-Iweala est la nouvelle Directrice générale. Maintenant, avançons !

Enfin ! Après le blocage de sa nomination en tant que Déléguée générale de l’OMC par l’administration Trump, Ngozi Okonjo-Iweala devient la première Africaine et première femme à la tête de cette organisation. C’est historique ! "Enfin l'OMC se dote d'un directeur général et nous nous félicitons de cette nomination", déclare Karin Karlsbron, coordinatrice Renew Europe au sein de la commission du commerce international.

Renew Europe a pleine confiance en l’ex Ministre des Finances du Nigéria et ancienne Directrice générale de la Banque mondiale pour s’atteler aux nombreux défis qui attendent l’OMC. Son expérience en tant qu’ancienne présidente du conseil d’administration de Gavi est également un atout, surtout en cette période. "Son audition au Parlement européen a montré à quel point elle est capable d'assumer une telle position", explique Marie-Pierre Vedrenne, députée Renew Europe, membre du comité de pilotage de la conférence parlementaire de l'OMC.

Le commerce international connait sa période la plus tumultueuse. Les tentations d’un retour au protectionnisme et au repli sur soi sont des facteurs de tensions. De plus, la pandémie de coronavirus a des conséquences colossales sur le commerce avec des appels au protectionnisme dans le monde entier. Renew Europe reste engagé à défendre le multilatéralisme et le commerce fondé sur des règles. "Onkojo-Iweala a un programme qui est prometteur pour l'avenir. Nous sommes sûrs que cela signifiera que l'OMC sera plus efficace et qu'elle placera la lutte contre le changement climatique au plus haut dans son ordre du jour", déclare Karin Karlsbro.

Nous appelons à une réforme de l’OMC. Ngozi Okonjo-Iweala aura le devoir d’engager cette réforme afin de renforcer l’organisation. La fonction de règlement des litiges, son mécanisme, l’élaboration des règles et les fonctions de contrôle et de délibération doivent évoluer pour devenir plus efficaces. L’OMC doit s’adapter à notre époque si elle veut rester une organisation internationale incontournable.

"Nous soutiendrons son travail pour mettre fin à la paralysie de l'organe d'appel de l'OMC et pour intégrer pleinement les objectifs de développement durable", ajoute Marie-Pierre Vedrenne. L’Union européenne et le reste du monde ont besoin d’une OMC efficace pour faire face aux défis que la pandémie de coronavirus va nous laisser. 


 

For more information, please contact

Jennifer Richard

Mob : +33 6 13 12 80 53

 

 

Tags :
  • INTA :: International Trade ,
  • Press Release,
  • Week News,
  • WTO